(amis lecteurs et moutons d’apple si tu me lis avec ton bel iphone, tu ne verras pas les lecteurs audio et ne pourras donc pas profiter pleinement du spectacle, je te conseille donc de revenir avec un ordinateur plutôt)

Bon bah voilà le truc, je suis tellement contente d’avoir des nouvelles reprises à proposer que je sais même pas comment les présenter.
Habituellement je fais ça bien, un bel article bien torché, avec des références sur ce que je chante, tout ça.
Mais là, non seulement je sais pas par où commencer malgré mes nombreuses idées mais en plus, ça m’fait un tout petit peu chier, en fait. (faut avouée à moitié pardonnée, comme on dit)

Déjà faut savoir que j’en ai eu marre de mon con d’ordi tout neuf qui, malgré mes mises à jours de drivers, mes bidouillages intensifs dans les paramétrages et tout le merdier, n’est toujours pas foutu à l’heure actuelle, d’enregistrer de façon normale, ma voix.
Alors comment j’ai fait ?
C’est simple, j’ai rebranché mon bon vieux pépère (de 2003 rendez-vous compte !) et est fait mes prises voix dessus sans encombre.
J’ai ensuite mixé le tout sur mon « win-dose-cevennes,c’était leurs idée » qui pour le coup s’est relevé assez performant. (m’enfin vu qu’à la base, tu peux rien enregistrer de potable, c’est un peu couillon hein)
Voilà pour les détails techniques.

(tu m’excuses lecteur, j’fais dans l’ordre de mes idées, tu repasseras pour une mise en forme plus conventionnelle avec intro, enchainement maitrisés, tout ça, hein, ok ?)

Donc pourquoi ce titre « Science Fiction/Double Feature »….
Si tu suis depuis le dernier article, j’ai donc gardée l’idée d’un titre de chanson pour le titre de mon article (oui je me fais pas chier, tu peux le dire) et là ça tombe bien, puisque l’une d’elle est ce même titre (oui non c’est clair, je me fais vraiment pas chier) mais aussi et surtout, j’annonce : Ceci est un article à DOUBLE chansons (c’est formidable je sais).
Alors tu vas me dire « Ouais d’accord pour le double feature, mais alors elle est où la science fiction ? ».

J’y viens, ne sois pas impatient mon lapin…


D’abord, forcément, on la trouve en grande partie dans la reprise du Rocky Horror (Flash Gordon, King Kong, Outer Space, Doctor X, tout ça tout ça).
Et puis aussi, c’est là l’astuce… La deuxième reprise est une chanson de Dolly Parton.
Comment ça tu suis pas ma logique ? Dolly Parton, la chanteuse à gros nibards iconique de country. De COUNTRY !
Moi qui reprends de la country si ça c’est pas de la science fiction, je me demande ce qui en est ?


Alors on commence avec la reprise du Rocky Horror.
The Rocky Horror Picture Show (film de 1973) que
je n’avais jamais regardé il y a encore 2 mois de ça.
J’ai tendance à me dire que visionner un film, qualifié de culte, avec 30 ans de retard, c’est un peu vain.
J’avais essayé, en le téléchargeant, y’a 2 ou 3 ans mais je devais pas être dans le mood et je l’avais effacé sans le regarder. L’histoire de Brad Majors et Janet Weiss, deux jeunes gens bien sous tout rapport, échoués malgré eux et sous une pluie battante, dans un château peuplé d’étranges personnages sous la houlette d’un espèce de savant fou Dr FrankNfurter, ne m’avait pas convaincue de m’y intéresser de plus près. (va savoir pourquoi hein ?)

Et puis il y a eu cet épisode spécial de Glee. (non, ne sifflez pas, faites preuve de compassion, merci)
Glee, l’un de mes guilty pleasure, je l’avoue.
Oui, je regarde des séries pour adolescents (m’enfous tu m’comprends JAMAIS) et dans celle-ci en particulier, ça chante.
Tu te doutes donc bien que j’étais aux premières loges quand ça a débuté. (mais on en recausera un autre jour si tu veux bien hein, je vois que cet article commence à dangereusement s’allonger).
Bref, je me suis dit que c’était con de regarder un épisode hommage, sans avoir vu l’hommagé avant et du coup c’est ce que j’ai enfin fait.
Alors au départ, en lançant le film, j’étais toujours moyen emballée, mais dès que la chanson d’intro à commencer avec cette unique et sublime bouche rouge découpée sur fond noir, j’ai fermé ma gueule, j’ai kiffé et pis j’ai regardé de bout en bout, et j’ai encore re-kiffé.
(et je l’ai re-regardé aussi, et je me suis re-repassé les chansons que j’aimais bien, « monomaniac girl » au meilleur de sa forme quoi)

Alors je ne suis ptêt pas allée dans le ciné parisien qui diffuse encore le Rocky Horror, ni ne fait partie de la troupe qui chante et danse dans ce même cinéma pendant le film (oui je pense que c’est un joyeux bordel cette projection) mais je me permets de participer moi aussi à cette production hors norme, à mon petit niveau.


*Note pour les noobs et autres neuneus de service, faut cliquer sur le petit triangle dans le bouton vert à gauche, et faire glisser le curseur au niveau de volume souhaité, à droite. Et oui, c’est moi qui chante !


Pour le double feature, j’aurais pu faire une autre chanson du RHPS mais en fait, je la maitrise pas encore tout a fait alors ce sera pour une prochaine.

Science fiction toujours donc avec l’amie Dolly. Pas la brebis, l’autre, elle :


(64 piges au compteur la mémère, et elle est A PEINE retouchée)

Ce sera donc de la country, du gros nibards, et une certaine Jolène, la pute qui veut piquer le jules de Dolly.
Encore une fois, c’est une reprise qui m’a été inspirée par un guilty pleasure que je regarde mais je n’en dirais pas plus (il se fait tard et y’a école demain)

J’en profite pour la dédicacer à @Ghita que je côtoie sur twitter et qui me l’a inspirée tout autant que ma daube télévisuelle !


*Je vous la refais pas hein ? triangle gauche, volume droite, Vaness qui chante, bisous.

Et ça ira bien pour aujourd’hui !

(vous avez le droit de dire laquelle vous avez préférée, j’aime bien :) )